vendredi 17 avril 2009

Emergence

Ça y'est ! Depuis quelque jours, le printemps se fait un peu plus sentir dans mon jardin. En effet, un événement important viens de se produire. Il s'agit de la première émergence de libellule. Les larves ont passée tout l'hiver sous la glace de notre mare (devait pas faire chaud). Maintenant, à la faveur de plusieurs jours ensoleillés, les voila qui s'élance vers l'azur de leur petites ailes encore malhabile. La saison des libellules à commencé.

Comme d'habitude, la palme de la première sortie est attribuée à cette libellule au nom si poétique : la petite nymphe au corps de feu (Pyrrhosoma nymphula). Ce jeune individu ne possède pas encore la teinte rubis des adultes. Cette couleur reste d'ailleurs un mystère pour moi, au point de vue évolutif. Comment un insecte vivant dans des roseau d'un très beau vert s'est il retrouvé avec un costume cramoisi ? Ca ne manque pas d'élégance, mais c'est quand même assez peu discret.

J'ai été étonné par la sortie de deux autre espèces de libellules, que je n'attendait pas de sitôt. La première est la cordulie bronzée (Cordulia Aenea), magnifique aéroplane aux grand yeux verts. La deuxième, que vous pouvez observer sur la photo ci-dessus, est la libellule déprimée (Libellula depressa). Ce nom ne provient pas, comme on pourrait le croire, d'un trait de caractère de ces charmantes bestioles. Elles paraissent au contraire très satisfaites de voler au dessus de l'eau, se dorer au soleil et boulotter du moustique à longueur de journée. Qui ne les enviraient pas ? Ceux qui n'aime pas le moustique sont des rabat-joie.

Pour finir, voila un petit jeu. Dans cet enchevêtrement de joncs, serez vous capables de retrouver la libellule ? Il s'agit de la cordulie dont je vous avait parlé plus haut. J'avoue que, comme ça, c'est difficile. Par contre, en cliquant sur l'image (ce qui zoom très beaucoup), c'est vraiment plus simple. Et si vous tenez à conserver intact vos yeux, éteignez votre ordinateur. Puis sortez de chez vous et rejoignez sans tarder la mare la plus proche de chez vous et cherchez, cherchez la brindille rouge qu'est la petite nymphe au corps de feu, cherchez le reflet sur l'aile humide d'une libellule tout juste émergée.

La saison des libellules est arrivée.

A bientôt.

6 commentaires:

Mad a dit…

Aujourd'hui, dans mon petit jardin, toutes les libellules auraient été déprimées: le ciel nous est tombé sur la tête!
Une vraie journée de novembre!
Avec tous les pissenlits refermés et tous les insectes cachés...

J'attends aussi avec impatience les premières libellules...

Bon printemps!

Lucas a dit…

On a eu du soleil presque tout le temps ces derniers jours. Mais hier il s'est mis à pleuvoir comme pas possible. Puis ça s'est arrêté. Le printemps hésite encore un peu.
Aujourd'hui, il à l'air de faire beau, je vais aller en profiter.

A bientôt.

geeko a dit…

Eh bé, mi-avril c'est drôlement tôt pour une cordulie bronzée. Par chez moi elles ne sortent que depuis une semaine environ.

Lucas a dit…

C'était la première d'un long cortège. Quelques jours plus tard, plusieurs dizaines de ces charmantes bestioles émergeaient. Un sacré débarquement.
Aujourd'hui, j'ai vu le premier adulte en patrouille autour de la mare.

A bientôt.

Cathy B. a dit…

Je viens d'assister à ma première émergence d'odonate, et c'était également une (et même plusieurs) cordulie bronzée. Bravo pour cet article très intéressant.

Lucas a dit…

Je suis content de voir que cet événement n'intéresse pas que moi.
Et merci pour les compliments.

Je suis allé voir votre site et je peux vous en dire autant. Les photos sont vraiment magnifiques (j'aime beaucoup les libellules).

A bientôt.